L’Aïkido

 

 

L’aïkido est une discipline relativement jeune dans l’histoire des arts martiaux d’origines japonaises puisque son expansion débute au lendemain de la deuxième guerre mondiale. Mais elle puise ses racines dans des écoles anciennes de jujutsu (combat a mains nues), de kenjutsu (technique de sabre) et de jukenjutsu (technique de baïonnette).

 

Le mot Aïkido est compose de 3 idéogrammes :

 

, que l’on traduit souvent par harmonisation, rappelle l’héritage de ces écoles anciennes dont les principes ont été fondus pour créer la discipline. Cela témoigne également d’un des principes fondateurs de cet art : ne pas s’opposer à l’intention initiale du partenaire. Le pratiquant d’aïkido aura la tâche de se fondre complètement avec l’attaque en adoptant les angles, les tangentes propices à la mise en déséquilibre de son partenaire.

KI se traduit très souvent par énergie vitale. Concrètement, dans la pratique, ce terme illustre le fait que les techniques, basées sur les d'esquives et l’utilisation de tangente, utilisent l'implusion du partenaire. La pratique de l’aïkido idéalement ne demande que très peu de forces physiques pour, au contraire,  privilégier un travail en souplesse ou la preservation de ’intégrité du partenaire est au cœur de la discipline (paradoxe de cet art martial). Il peut donc être pratiqué par tous, et à tous les âges.

 

DO, la voie. Même idéogramme que l’on retrouve dans les arts martiaux modernes, les budos, tels que Ju-do ; Karate-do, Ken-do, etc. Signe que le cheminement est plus important que la destination.

L’Aïkido est une recherche, un long processus ou il n’y a pas d’adversaires mais des partenaires. La compétition en est d’ailleurs exclue.

Email: tsunawatariaikido@gmail.com / Cell: 514-442-1956

 Créé avec Wix.com